2005 – Where You Live Tour – November 27, 2005, Lyon, Halle Tony Garnier

0

SETLIST

Set 1:
1- Montains O’ Things
2- Baby Can I Hold You
(chat)
3- Change
4- House Of The Rising Sun
5- Don’t Dwell
6- The Promise
7- 3,000 Miles
8- Say Hallelujah
9- Another Sun
(chat)
10- Fast Car
11- Talk To You
12- Give Me One Reason
13- Telling Stories
14- She’s Got Her Ticket
15- Talkin’bout A Revolution

Encore 1:
16- America
17- Stand By Me

[singlepic=755,400,238,center]

Setlist & ticket submitted by Val. B.

[singlepic=757,454,600,center]

FAN REVIEW

  • Val. B.: Ce concert lyonnais de la tournée Where you live commença pour moi non le 27 novembre, date effective du show, mais le 08 septembre soit cinq jours avant la sortie de l’album éponyme de la tournée mondiale, en effet ce jour là, j’achetais le billet me donnant RDV à nouveau avec “l’Intouchable”. À partir de ce moment là, je l’ai rêvée, imaginée, espérée, attendue, attendue, attendue… Revoir Tracy sur scène! La dernière fois, c’était à Marseille le 07 février 2003 pour la tournée Let it Rain. Bon concert mais je n’avais pas saisi ma chance assez tôt et j’étais mal placée, beaucoup trop loin à mon goût… mais cette fois, j’avais assuré et je serais au premier rang, pas question de remettre tant de distance entre elle et moi, quitte à la voir, autant la voir VRAIMENT ! On accélère… après de longues semaines de trépignement donc, voilà que nous étions enfin au matin du dimanche 27 novembre 2005… drôle d’idée un concert un dimanche, je me sens un peu déphasée mais déjà dans la magie. La matinée passe sans que j’en vois quoi que ce soit, le début d’après midi me place sur du 10 000 volts, et vers 17heures, je prends la route pour quitter Grenoble, direction Lyon par l’autoroute… et neige! bouh ! ça commence bien! Les saleuses et déneigeuses font leur ballet sur la route, les flocons semblent devenir de plus en plus gros et leur danse de plus en plus dense face à la voiture… Je me demande si à l’heure de sortir de la salle tout à l’heure l’autoroute ne sera pas bloquée.. puis je réalise que ça m’est égal, l’essentiel étant d’ARRIVER à Lyon, et non d’en repartir! Mais la chance est de la partie, le ciel assombri par la nuit tombée n’est peu à peu plus tacheté de flocons, il ne neige plus à l’entrée de Lyon. Chance toujours, le trafic est fluide jusqu’à la Halle Tony Garnier, chance encore, la voiture trouve à se garer à cinquante mètres de l’entrée ! Que demander de plus?! Il y a peu de monde devant les grilles et comme les places son numérotées, inutile d’aller se geler la couenne en file indienne, donc mes trois comparses et moi allons nous réfugier dans la brasserie la plus proche, on se réchauffe autour de petits crèmes, chocolats ou bière… et là, je passe franchement sur du 100 000 volts. La brasserie est bondée et très visiblement remplie d’autres fans tout aussi peu décidés que nous à se geler dehors. Dix-neuf heures, nous attaquons nos sandwichs puis prenons la direction de la salle.

[singlepic=762,320,240,center]
La Halle Tony Garnier au soir du 27 novembre 2005

Surprise, nous entrons sans aucune attente. Il y a 3 points d’entrée, petite fouille rapide et le vigile qui me demande où se cache mon appareil photo ( ?), sa collègue qui doit trouver elle aussi que je suis louche m’arrête après le coup d’oil de son collègue pour fouiller à son tour mon sac et me palper jambes de pantalon et poches.. bon, faites vous plaisir, ça réchauffe !

[singlepic=761,250,374,center]
No photo, video or audio recording equipment allowed
or you’ll be asked to leave the venue if you’re caught using those type of equipment!!


Nous pénétrons déjà dans la Halle, je me dirige directement vers le stand de tee shirts et autres produits dérivés. Suis soulagée de voir que les offres sont plus attractives (certes pas en prix ! !) que lors de la tournée précédente. Nous craquons sur deux tee shirts après avoir eu l’occasion de revisiter notre maîtrise de l’anglais tant il n’y a toujours aucun espoir de se voir servir par des vendeurs polyglottes..

[singlepic=759,320,240,center]
[singlepic=760,320,240,center]
Tracy Chapman t-shirts close-up from the Where You Live Tour

Entrée véritable dans la salle, on nous place.. je m’assois les jambes en faiblesse, je ne pensais pas être aussi près, aussi proche du micro.. bon, on gère la pression..

Début de la première partie, Cherif Mbaw enchaîne six titres dans une salle très à l’écoute et disciplinée. Il est assez chaudement applaudi., surtout après sa dédicace d’une chanson à toutes les femmes du monde. Il promet d’en écrire une pour les hommes sur son prochain album (rires) Nous n’avons pas l’occasion de demander un petit rappel, la salle est éclairée dès son départ. Il est 20H25.

Il faudra attendre 21h05 pour que la magie commence.. arrivée sur la pointe des pieds des musiciens, et l’énorme ovation lorsque nous reconnaissons la silhouette de TC. Les projecteurs la capture, elle est en jean, un chemisier noir toujours très près du corps avec de vague volants en fin de manches mais les biceps toujours aussi bien dessinés et moulés, des bottines noires, tenue classique. Elle attaque avec Montains O’Things. Salle chaude tout de suite même si les vigiles font tout ce qu’ils ont pu pour nous “tenir”; leur vision rigide d’un concert s’effondrera vers la fin du concert, c’est She’s Got
Her Ticket qui fera plier leur vigilance, tout le monde se levant et fonçant vers la scène, la salle se transformant enfin en grande piste de danse. Tracy semblait en parfaite communion, ravie par l’ambiance. Rappels très chauds et enthousiastes aussi, elle était très visiblement contente. Alors la liste des titres joués, voilà, voilà :

TRACY deb 21h05; fin 22h40

1- Montains O’ Things
2- Baby Can I Hold You
(chat)
3- Change
4- House Of The Rising Sun
5- Don’t Dwell
6- The Promise
7- 3,000 Miles
8- Say Hallelujah
9- Another Sun
(chat)
10- Fast Car
11- Talk To You
12- Give Me One Reason
13- Telling Stories
14- She’s Got Her Ticket
15- Talkin’bout A Revolution

Rappels:
16- America
17- Stand By Me

Ce qu’elle a dit? ben, toujours aussi loquace notre amie! son français n’a pas été mis trop à l’épreuve si ce n’est x “merci” entrecoupés de davantage de “thank you”. En anglais, les traditionnels “merci d’être venus” “suis heureuse de vous revoir”, “merci de votre accueil”, etc… Ces deux “longs bavardages ont été le premier pour introduire le concert, dire qu’ils étaient en tournée depuis un moment déjà, qu’ils arrivaient seulement en France (sont juste trois sur scène dont le génial “Kojak” qui me fait tant rire!), qu’ils étaient ravis d’être de retour. Elle introduit aussi son nouvel album, explique qu’elle va en chanter quelques extraits mais aussi bien sûr des titres que nous allons reconnaître, et là, elle parle de la boîte, cette boîte disposée au stand des tee shirts et souvenirs, dans laquelle on devait glisser -avant le concert bien sûr- un papier sur lequel on indiquait sa chanson préférée, celle que l’on souhaitait entendre pendant le show. Je m’étais pliée à l’exercice en achetant les tee shirts, mais peu de gens venaient à la boîte, il fallait vraiment venir au stand pour savoir qu’il y avait un vote en cours! bref, lors de son premier chat, elle explique qu’elle a personnellement consulté nos réponses dans la boîte et qu’en fonction de ce qu’elle a lu elle va nous chanter quelques unes de requested songs. Initiative très
applaudie.

Lors de son second chat elle explique qu’elle va nous offrir une des chansons demandées. Un spectateur hurle ” Fast Car ” ! ! Elle répond en riant ” maybe ” et tente d’enchaîner. mais le spectateur s’obstine et hurle à nouveau ” fast car ! ! “. elle avoue ok, il s’agit bien de fast car et en riant :” but it was supposed to be a surprise ! “. Elle prend le temps de
préciser que Fast Car est vraiment une des chansons les plus demandées justement. Mais pas très bavarde la Tracy, comme souvent. À défaut, elle s’est beaucoup plus livrée sur le chant et la guitare. Les cordes ont eu leur dose d’émotion, c’est sûr! à noter une version revisitée très originale de House of the rising sun. Assez émouvante. La salle a le plus réagi sur, comme d’hab : Baby Can I Hold You, Fast Car, She’s Got Her Ticket, Talkin’Bout A Revolution et Telling Stories.

Très très applaudie aussi, sa prestation sur America, un véritable moment de grace. Beaucoup d’ambiance aussi sur Say Hallelujah. Il y avait de quoi il faut dire! Les versions de Give Me One Reason et Telling Stories ressemblent bcp à celles du concert d’Austin, pour ceux qui connaissent. Idem la très belle version désormais de Another Sun. Un pur bijou. Le tout fut un régal. Un peu déçue qu’elle ne chante pas You’re The One, ni Taken, ni Love’s Proof, déçue aussi qu’elle ne fasse que deux rappels mais malgré tout, grande, grande soirée, avec un public vraiment très à la hauteur. Super show quoi. Et le coup de blues en repartant, le concert d’Austin illico dans le lecteur dvd en arrivant à une heure à Grenoble.. Des images plein la tête. et le disque dur du cerveau entend bien nous faire tourner ces souvenirs là en boucle.

[singlepic=758,320,240,center]
La Halle Tony Garnier à l’intérieur après le concert


PREVIEW

  • Tracy Chapman, simple star – Par : 20 minutes, Vendredi 25 novembre 2005

Il lui suffit d’une guitare, d’un micro et de deux musiciens pour donner des frissons à toute une salle. Les fans de la discrète Tracy Chapman pourront en faire l’expérience dès dimanche*. D’une voix grave et traînante, elle enchaîne ballades et titres plus rock dans une totale absence de mise en scène. Son show est à son image : dépouillé, sincère et fort en émotions. Les artistes de sa première partie sont de la même veine. Amadou et Mariam enchaînent les succès mais proposent un spectacle simple et généreux, axé sur leurs deux voix ensoleillées. A. L.

* Dimanche à Lyon (Halle Tony Garnier), du 2 au 4/12 à Paris (Olympia), le 7 à Toulouse, le 12 à Lille et le 14 à Paris (Zénith).

Tracy Chapman est de retour avec son septième album studio, intitulé « Where You Live ». Coproduit par Tracy Chapman et Tchad Blake (Phish, Bonnie Raitt), « Where You Live » sera publié le 13 septembre 2005. C’est son premier disque depuis “Let It Rain” publié voici 3 ans.

Sur ce nouvel album, Tracy Chapman est notamment accompagnée par Flea, le bassiste des Red Hot Chili Peppers, Joe Gore (PJ Harvey, Tom Waits) à la guitare, Mitchell Froom (Paul McCartney, Sheryl Crow) aux claviers, et Quinn (Belinda Carlisle, Paula Cole) à la batterie. « J’ai travaillé avec de très bons amis sur cet album », a déclaré Tracy Chapman au magazine musical américain « Rolling Stone ».

« J’ai rencontré Flea plusieurs fois au cours des dernières années, et il m’a dit, ‘Si tu fais un disque et que tu veux que j’y participe, je joue’. Alors un jour je lui ai réellement proposé de le faire». Flea apparaît ainsi notamment sur le premier single de « Where You Live », « Change ».

« Il a été essentiellement enregistré en direct », a indiqué Tracy Chapman à propos de son album. « C’est une nouvelle direction pour moi, tant du point de vue du son que du principe».

Dans le cadre de sa nouvelle tournée mondiale qui débute par l’Irlande le 3 novembre prochain, Tracy Chapman entame le 27 novembre à Lyon une nouvelle tournée française.

VENUE: Halle Tony Garnier, 20, place Antonin Perrin, 69007 Lyon – France (Capacity: 5 000)
PROMOTER: GDP
OPENING ACT: Cherif Mbaw

About Author

My name is Aurélie, I'm French. I maintain this website because I love Tracy’s music and back in 2001, I found that the Internet was missing an exhaustive website with the latest news and some archives.